Mode

Abandonne ceux qui s'abandonnent

18 novembre 2018

Citation tirée du film "Mon Roi" de Maïwenn ! On a tous; un jour, donné des conseils... POUR RIEN.

"Cause toujours"

Ne vous êtes-vous jamais senti frustrés après avoir "perdu" votre temps à donner des conseils à quelqu'un ? Non parce que moi, plus le temps passe, plus j'ai cette fâcheuse manie d'avoir beaucoup d'empathie et de me casser la tête à conseiller ceux qui sont face à des problématiques qui les empêche d'avancer. Problème, lorsque l'on fait ça, on nous répond que c'est facile de donner des conseils lorsque l'on n'est pas dans la situation, on nous dit même qu'on est égoïste lorsque l'on "exécute" ! Voilà qui a tendance à me froisser très rapidement. Attention, je ne donne pas de conseils à ceux qui ne me les demande pas, non, j'essaye d'analyser les situations qu'on me demande d'analyser et ça me plait plutôt d'ailleurs. Or, quand on vient vers toi en t'expliquant absolument TOUT d'une situation, que tu constates un tas d'horreur sur une personne, comment aller dans le sens de celui qui se confie, celui qui est aveuglé par l'amour, par l'amitié. Non, je ne crois pas que ça soit correct d'aller dans le sens de quelqu'un juste pour le rassurer ou lui faire plaisir. S'il y a des choses à dire, autant les dire, non ? Sauf que je me rends compte que ces personnes "en détresse" ne souhaitent pas ton avis en réalité. Il faut rester dans la superficialité, "Ecoute mais tais-toi !". Personnellement, quand ça ne va pas, j'aime qu'on m'aide à m'en sortir, à faire en sorte d'évoluer dans le bon sens. Un article inspiré par le film que j'ai vu cet après-midi: "Mon Roi", une histoire d'amour (de la "Poudre aux yeux" pour moi) avec le succès d'un homme pervers narcissique sur sa proie, sa femme. Ce film m'a retourné l'estomac pour tout vous dire parce qu'il m'a fait penser à certaines personnes côtoyées. Quand on est petit, on a peur des monstres sous le lit, dans le placard mais personne ne nous dit que la seule crainte à avoir, c'est envers l'Homme en général ! Qui est à la base de tous les malheurs, à l'origine des guerres, à l'origine des viols, à l'origine des meurtres, à l'origine des pires atrocités etc.? L'Homme tout simplement.

Moi, lorsque je prends le temps de conseiller quelqu'un, soyez sûrs que j'ai tourné la situation dans tous les sens pour l'analyser sinon je n'"accuse" pas sans savoir. Lorsque les gens sont en détresse, ils vous racontent absolument tout sans s'en rendre compte parce qu'ils sont sous le coup de la tristesse, de l'énervement. Réaction tout à fait logique, humaine. Par exemple, dans un couple, souvent la personne qui se confie à toi, va sortir toutes les pires horreurs que son conjoint lui a fait subir donc toi constatant tout ça, tu mentionnes que ça ne peut plus durer, que c'est plus de souffrance qu'autre chose. Cette personne confirme absolument toute de votre "analyse" mais retombe dans ses bras grâce à quelques petits mots doux et charmants de ce magnifique pervers narcissique, le Roi ! Le seul qui se retrouve con dans l'histoire, et bien, je vous le donne en mille, c'est TOI ! Forcément, derrière comment est-il possible de continuer à côtoyer ces personnes tout en sachant la destruction qu'elles sont en train d'opérer sur votre ami ?! Ce film m'a encore plus fait m'interroger sur le fait de savoir qui est le plus cruel dans une relation comme celle-ci ... J'ai un réel doute sur la réponse. Les pervers narcissiques sont des personnes extrêmement mal avec elles-mêmes, en souffrance, avec des problèmes psychologiques sévères qui ne peuvent aimer puisqu'elles ne s'aiment pas elles-mêmes contrairement à l'image qu'elles peuvent donner (entre nous, il est impossible d'aimer sans s'aimer soi-même). Après tout, la personne la plus cruelle, je crois que c'est la "proie" du pervers narcissique puisqu'elle accepte d'être sous son emprise totale, de tomber dans le panneau, de se faire voler toutes ses libertés; la plus cruelle ou peut-être maso, d'accepter de souffrir sans rien dire. Vous allez me dire que c'est souvent impossible puisque ces proies sont victimes de violences physiques bien évidemment mais psychologiques aussi; seulement, les premiers signes devraient leur mettre la puce à l'oreille surtout lorsqu'elles sont entourées. Dans le film par exemple, le frère aide sa soeur; l'héroïne, en lui conseillant de quitter cette situation qui est en train de la détruire ! Celle-ci répond, en pleurs (en résumé) que celui-ci ne vit pas avec eux, qu'il ne peut pas voir ce qu'il se passe, tout le bonheur qu'il lui apporte. Elle est sous son emprise totale, plus le film avance, moins je la vois comme une victime, elle souhaite et aime cette situation finalement.

Ce frère dit justement "Abandonne ceux qui s'abandonnent". Une phrase qui a fait tilt dans mon esprit ! Souvent je me suis inquiétée des situations de proches, très proches, je passe du temps à essayer de leur trouver une issue parce qu'ils me le demandent mais en réalité, ça serait comme une demande rhétorique, une demande qui n'attend pas de réponse du tout ! Je me trouve bête de me prendre la tête pour les autres alors qu'ils souhaitent simplement faire leur expérience, foncer, plonger dans la tristesse... Oui, je suis convaincue que certaines personnes aiment souffrir et se contenter d'un moment de bonheur par ci, par là (jugeant ne pas avoir droit à plus ! Ben oui, quand "Le Roi" fait tout pour t'humilier, te rabaisser, difficile de prétendre à plus); ce n'est pas ma conception de l'amour ou du bonheur mais je me dis que j'ai tendance à imaginer que ma vision est universelle, visiblement, pas du tout ! Pourtant, on ne me fera pas dire que tout le monde ne cherche pas le bonheur ...

J'ai l'impression d'être un perroquet qui répète sans cesse les mêmes choses !

Cette impression, je l'ai eue des milliards de fois et je suis sûre de ne pas être la seule. Une perte de temps en réalité. D'ailleurs, mon cousin m'a dit, récemment, "Tu sais Eva, je sais que ce n'est jamais avec de mauvaises intentions que tu donnes des conseils mais moi-même quand tu me dis certaines choses, ben je n'arrive pas à les appliquer, je n'écoute pas, c'est plus fort que moi." Ca peut paraître dur mais ça m'a vraiment aidé en réalité ! Electrochoc et depuis, j'ai décidé de ne plus donner mon avis sur tout, même quand on me le demandera, je n'entrerai pas dans le jeu. Cependant, quelle difficulté de voir les gens qu'on aime sombrer, préférer la souffrance au bonheur, préférer écouter les autres qui ne sont qu'illusion plutôt que de constater les faits. Ah oui, un "je t'aime", un "tu sais j'ai changé, tu es tout pour moi"; et j'en passe, sont tellement simples à dire, bien moins à prouver. J'aimerais tellement sauver toutes ces personnes qui souffrent chaque jour, qui sont sous l'emprise de personnes qui les détruisent petit à petit sauf que pour sauver quelqu'un, encore faut-il qu'elle le souhaite ! L'amour, c'est porter l'autre vers le haut pour qu'il donne le meilleur de lui-même. Non, l'amour, ce n'est pas la jalousie de l'autre. Comment rabaisser quelqu'un et prétendre qu'on l'aime

Passer des heures à consoler un ami, c'est naturel, parfois on est en accord, parfois pas du tout mais on le dit parce qu'on est ami ! Quand ça vexe alors c'est qu'on préfère, sans doute, la superficialité, rester dans l'illusion du bonheur parce que ça rassure ! Que ça peut m'agacer qu'on préfère rester dans la tristesse, parfois le vice, vous n'imaginez pas à quel point ! Mais après tout qui suis-je pour prétendre que je peux apporter des solutions pour être heureux ?! La jalousie nourrit notre société alors comment imaginer que même nos plus proches ne le sont pas ... je fais beaucoup d'efforts pour comprendre cette position puisque, parfois, c'est bien le cas. Ce n'est pas le mien mais maintenant, je sors du game, de plusieurs games d'ailleurs et je refuse de m'impliquer dans les relations tendues des autres, pour mon bien. Alors oui, c'est peut-être un peu égoïste mais je ne peux pas m'empêcher de constater les choses sans "l'ouvrir" alors JE décide de me taire. J'entre seulement dans une situation d'observation, je me sens cruelle de dire ça mais "je prends mon pop-corn (clin d'oeil à ma Charlie <3) et je regarde la Vie se dérouler tout en sachant que je terminerais, bien souvent, par un "Je te l'avais dis", croyez-moi, j'ai dû faire un travail énorme sur moi pour réussir à être extérieure à de nombreuses situations critiques. D'ailleurs, lorsqu'il y a séparation avec un pervers narcissique et que vous replongez... c'est une histoire sans fin, c'est comme ravaler son vomis (bon pas qu'avec un pervers narcissique, je vous l'accorde haha)... La première fois, mettez-vous bien en tête que ce n'est qu'un test pour voir à quel point il vous a manipulé et à quel point vous êtes sous son emprise. Parce que, bien souvent, le pervers narcissique "a eu une enfance difficile" qui devrait expliquer et excuser ses comportements violents. Il pleure même parfois pour faire croire qu'il est triste de vous faire du mal, que vous ne le méritez pas mais en réalité il pleure sur son propre sort, parce que le pervers narcissique est, pour moi, dans une dépression profonde. Le pire dans l'histoire, c'est qu'en disant ça, c'est toi le méchant ... 

Souhaitez-moi bon courage ! Ce soir, "la méchante" baisse les bras, c'est décidé, en ce dimanche 18 Novembre 2018, j'arrête de m'inquiéter pour les autres lorsqu'ils souhaitent de tout coeur rester dans une situation qui leur donne l'illusion d'être heureux plutôt que de l'être vraiment. Je refuse d'être actrice d'une situation de destruction sans avoir le droit de dire quoique ce soit. Parce que si j'accepte sans rien dire alors si grand malheur il y a, ça sera un peu de ma "faute" alors qu'en réalité, on m'aura juste bâillonnée ... Je n'arrive pas à être fausse. 

Look

Et parce que j'aime ce format, je vous présente un petit look shooté dans une ville que j'ai adoré découvrir tout au long de l'année: Strasbourg ! Du coup, il se pourrait bien que je vous présente toujours un look le dimanche soir accompagné d'un article "Humeur" parce que j'ai l'impression que ça vous plaît, si j'en crois les statistiques du blog. Et puis, entre nous, ça me fait surtout du bien de pouvoir écrire ce que je ressens. 

Ce look, je l'ai imaginé dans une boutique dans laquelle j'ai dû acheter 2 articles dans toute ma vie (mon premier slim en 3ième, je m'en souviens encore et des boucles d'oreilles !), j'ai nommé... roulement de tambours....: H&M ! Le pantalon, j'ai longuement hésité parce que je le trouve un peu court pour moi mais il est vraiment confortable. Le pull, c'est sa couleur qui a complètement fait chavirer mon coeur, bon point, ça ne gratte pas du tout ! Le petit sac est un cadeau de ma Charlie, un Zara mais de la collection de cet été. Pour les escarpins, ancienne co de Saint-Laurent, les plus beaux escarpins du monde à mes yeux.  

Pantalon Habille Gris/Carreaux

Pull en maille côtelée - Rouge vif



Partager sur
       




Instagram

@Eva_senzacqua


Vous avez aimé

Articles les + vus


Je suis mariéééééeeee !

En savoir +

A propos

En savoir +

Mariage: Au coeur de mes sentiments ...

En savoir +

Mes bons plans

Mais chut c'est un secret


Lavera Naturkosmetik

En savoir +

Tiny Yoga Club & Concours

En savoir +

Drivelectric s'installe à la Part-Dieu

En savoir +

Coups de coeur

J'ai testé, j'ai aimé !


Drivelectric s'installe à la Part-Dieu

En savoir +

Pilotage sur glace avec Drivelectric

En savoir +

Showroom Atelier Gasparine - La robe demi-mesure

En savoir +