Mode

Ma vie de belle maman

15 octobre 2018

De belle-maman à belle-mère, en passant par marâtre ou même encore sorcière... ce soir je me livre un peu sur une facette de ma vie...

Vis ma vie de belle-maman

Si certains ne le savent pas encore... oui, je suis la belle-mère de deux enfants, un garçon de 14 ans et une fille de 12 ans. Commençons par le début.

C'est un point dont je ne parle que très rarement mais je me dis, avec le temps, qu'il y a de plus en plus d'histoires comme la mienne. Oui, les hommes refont souvent leur vie et avec des filles plus jeunes (ou pas évidemment) seulement, bien souvent, les hommes qui refont leur vie sont des salauds et les femmes qui les accompagnent des briseuses de couples qu'elles soient plus jeunes ou non. J'ai, moi-même, souvent eu cette pensée plus jeune étant fille de parents divorcés... d'ailleurs, je n'aurais jamais supporté avoir une belle-mère. Enfin, j'ai mes raisons. Seulement voilà, le fait est que j'ai légèrement changé de point de vue, pas bien le choix me direz-vous haha.

Pour commencer, vous savez que mes soucis de santé m'ont conditionnés dans l'idée que je n'aurais jamais d'enfant avec un ovaire enlevé et celui restant, soit disant, "détruit par la chimiothérapie". Alors ok, à 17 ans je me fichais pas mal de tout ça mais une chose était sûre, si je ne pouvais pas avoir d'enfant alors je me disais, égoïstement peut-être, que JAMAIS je ne pourrais accepter les enfants de quelqu'un d'autre... J'ai vécu des années comme ça... Ah oui, c'était jamais jusqu'à ce que je tombe sur bébi qui allait ébranler toutes mes théories haha. Bon sachez, tout de même, que lorsque je l'ai rencontré, j'imaginais qu'il avait à peine 30 ans et alors j'étais à mille lieues d'imaginer qu'il avait des enfants. Pourtant, il en avait bien 2 et je les ai rencontré très vite après qu'on se soit mis ensemble, tout est allé très vite et puis avec des enfants en garde alternée (étonnant pour un papa en effet ^^), nous n'avions pas bien le choix. Ayant une petite soeur de 7 ans de moins, je m'en suis beaucoup occupée (euh... je m'en occupe toujours remarquez ^^), j'ai gardé des enfants, c'est pas ce qui me faisait le plus peur à vrai dire. Si souvent, les beaux-parents nous balancent des "ce sont comme mes propres enfants", je suis mal à l'aise avec cette façon de penser. 

Ca ne me viendrait pas à l'idée de dire ça. Ils ont déjà des parents, je n'ai pas d'enfant alors je ne sais pas comment je me comporterai si j'avais des enfants. Non, ce ne sont pas MES enfants mais celui de mon mari et j'ai a intervenir  dans leur vie de tous les jours pour les éduquer d'une certaine façon et les accompagner dans leur "apprentissage de la vie". Il y a 4 ans, j'avais 23 ans et je dois avouer que j'ai, tout de suite, eu un comportement assez amical avec eux. J'ai l'habitude des enfants après tout. Le courant est plutôt très vite bien passé, bon la première rencontre s'est faite à la vogue des marrons donc plutôt cool après tout ! Avec le fils, peut-être, un peu moins vite puisque je n'ai eu qu'une petite soeur, j'ai un peu moins d'empathie naturelle avec les comportements masculins... logique. Mais comme quoi, rien n'est figé dans la vie... puisqu'il vit, depuis plusieurs mois, à temps plein chez nous. On passera les raisons de ce changement de garde...

Les préjugés

Revenons au sujet de cet article... je voulais le faire parce que souvent j'ai dû faire face aux préjugés, enfin depuis le début, c'est toujours le cas finalement, encore maintenant je vous assure ! On sait combien les préjugés sont faciles et nombreux en France, je n'y ai pas échappé. Que ça soit l'entourage, les amis ou de nouvelles rencontres, j'ai été celle qui a brisé un ménage. Ok, ça peut arriver mais là, ce ne fût pas du tout le cas, c'était même complètement l'inverse mais passons... Nous nous sommes rencontrés quand il était séparé depuis des mois et nous nous sommes mis officiellement en couple très rapidement. Bref, je me demande pourquoi les beaux-parents nous serions toujours pointés du doigt quand tout se passe à merveille. Pourquoi l'autre parent montre les crocs quand tout va bien et qu'il a eu ce qu'il voulait. Non, je ne demande pas de reconnaissance mais juste qu'on nous laisse tranquilles. C'est étrange, cette volonté de toujours vouloir manifester sa haine. Serait-ce de la jalousie ? Evidemment, ce n'est pas évident pour des enfants de voir une nouvelle personne débarquer dans leur vie mais on ne pense jamais à la position des beaux-parents, ça jamais non. Sans oublier, dans mon cas, que j'avais mon mari pour moi toute seule une semaine sur deux au moins et que je me retrouve avec son fils à temps plein, je l'adore attention et tout se passe à merveille mais pas évident dans ma petite tête, les questions ont fusé logiquement. 

Personnellement, je n'ai jamais cherché à voler la place de la mère par exemple. Les choses se passent bien parce que je dis ce que j'ai à dire et que j'essaye qu'ils évoluent dans un cadre stable, c'est toujours très important vous vous en doutez. En soit, les enfants et moi, on ne se doit rien mais puisqu'on vit ensemble, autant faire en sorte que la vie se déroule sans trop d'encombres. Pas toujours évident de contrer les préjugés qu'on a sur vous et puis pas évident non plus d'avoir une "reconnaissance" en tant que femme de mon mari pour certaines personnes. Parce que, malheureusement, dans la tête des gens, souvent la femme c'est la mère des enfants mais je le redis rien n'est jamais figé....

Moi, finalement, je prends ce rôle comme un jeu parce que je suis une éternelle enfant et ça m'angoisse de m'imaginer dans un "vrai" rôle de belle-mère. En pleine période d'adolescence pour les enfants, avec Greg, on forme un véritable duo de choc pour déjouer tous leurs tours haha et ça devient un véritable jeu, je vous assure ! Rien ne nous échappe. C'est dingue que les enfants imaginent tout le temps que les adultes ne découvriront rien ... En tout cas, on a trouvé une harmonie dans cette famille recomposée et j'en suis très heureuse. Bon, parfois, je me demande ce qu'il se passe dans leur tête quand ils me voient faire les mêmes attractions qu'eux dans les parcs, quand ils me voient défiler, en lingerie, m'afficher sur Instagram, etc mais c'est ma vie et je refuse de m'obliger à me mettre dans un rôle qui n'est pas le mien. Après tout, tant que tout se passe bien, je ne vois pas ce qu'on pourrait me reprocher. Forcément, j'ai l'impression plutôt d'être une grande soeur et parfois je tempère même Greg sur ses réactions. Bon c'est plus facile pour moi puisque je suis extérieure mais ça aide vraiment.  Oui, j'ai 27 ans, je porte des talons tous les jours, je suis souvent dénudée et autant vous dire que les potes des enfants, quand ils me voient, sont un peu hallucinés ... haha j'adore ces situations d'ailleurs parce qu'ils doivent imaginer que je suis trop cool ! Bon, entre nous, je le suis parce qu'il faut en faire pour m'énerver. En revanche, je sais m'énerver quand il le faut, c'est tellement important de se faire entendre de toute façon. Un point à ne pas négliger. 

L'adolescence

Le petit coup de gueule de cet article est le suivant .... Pourquoi les gens cherchent-ils toujours à vous nuire quand ils ont eu ce qu'ils souhaitaient et que tout se passe bien ? Sans me jeter de fleurs, je pense que je suis la belle-mère idéale ! Non, sérieux, étant extérieure et pas très loin de tous les sujets de l'adolescence (avec ma soeur plus jeune en plus) je peux faire aborder des sujets un peu tabou. Surtout qu'avec moi, aucun tabous ! On est en 2018, plus il y a de tabous, plus les conneries seront faites de toute façon alors autant briser la glace. En faisant une petite analyse... on sait bien que plus il y a de privations, plus c'est hypocrite. Combien de parents interdisent leurs enfants de fumer (et pas que des clopes parce que visiblement les drogues ont le vent en poupe chez les quadras et quinqua...) le font eux-mêmes et pour un exemple plus général... on a qu'à se pencher sur le cas des religions. Cf. prêtres pédophiles. En fait, j'ai l'impression que, souvent, les générations précédentes se disent que si on en parle pas, ça n'arrivera pas ! Archaïque comme pensée je trouve. C'est comme mettre une couvercle sur une casserole qui bouille, à un moment, tout déborde, ça explose. A la maison, chaque sujet peut être discuté ! Nous ne sommes pas adeptes de punitions alors on parle encore et encore, parfois pour rien mais ça n'est jamais pour rien finalement je pense. L'adolescence est l'une des périodes la plus compliquée dans une vie à mon sens. Je l'ai, personnellement, très mal vécue. Le corps qui change (ou pas d'ailleurs, j'attends encore le développement de ma poitrine hein >_< mais passer à 1m81, faire 3 têtes de plus que les garçons qui ne veulent forcément pas de toi; c'est pas évident non plus), les pensées très présentes, la honte d'en parler, les sentiments qui se dévoilent etc... C'est LA période pendant laquelle les enfants doivent être forcément épaulés encore plus qu'à la normale. 

Pour terminer, je trouve ça triste que certains refassent la vie des gens encore en 2018, oui les familles sont souvent recomposées maintenant. J'ai l'impression que souvent les gens préfèreraient imaginer que ça se passe mal, c'est la nature de beaucoup d'hommes: préférer le malheur au bonheur. Alors oui, je suis Eva, j'ai 27 ans et je suis maman à "mi-plein temps", je suis complètement en phase avec ça étant donné qu'on me demande souvent comment je le vis... Vous savez si cette situation ne me convenait pas, il y a bien longtemps que je l'aurais quittée. Je ne suis pas ou plus en tout cas, du genre à perdurer dans une situation qui ne me plait pas. C'est comme ça, on a qu'une vie et je mets tout en oeuvre pour que tout se passe le mieux possible. Mais forcément, je n'ai pas la vie de certaines filles de mon âge. Certaines deviennent véritablement mamans, certaines continuent de s'amuser en boite mais moi c'est un peu plus "atypique" alors non, je ne cours pas les évènements, je ne cours pas les soirées parce que j'ai une famille qui m'attend à la maison et que lorsque je sais que je peux passer un petit moment tranquille avec mon mari, c'est LUI que je privilégie. 

Look

Bon voilà, vous venez de découvrir mon point de vue sur une partie de ma vie un peu secrète. On croit qu'on affiche tout sur Instagram mais il n'y a même pas 1/10ième de ma vie croyez-moi. Ce n'est pas tout, je voulais vous parlez de ce look qui change un peu de ceux que j'ai l'habitude de porter mais voici ma "tenue du dimanche" haha ! Leggings et boots "plates", oui parce que pour moi ce sont comme des chaussons avec des talons si gros. 

J'ai eu un énorme coup de coeur sur cet ensemble crop top et legging de la marque Femme Luxe à moins de 25€ ! Ce site est vraiment fou, je vous en ai déjà parlé dans un look précédent mais il y a de vrais pépites pour des prix pas trop élevés donc on peut, facilement, se permettre de craquer pour des pièces qu'on a peu l'habitude de porter. C'est donc, dans ce look un peu street que j'ai décidé de me dévoiler un peu sur ma vie aujourd'hui. L'ensemble est de très bonne qualité et est tellement agréable à porter, une folie ! Je l'aime tellement que je le voudrais dans tous les coloris. Si bien sûr Cristina interdit les leggings, j'aime bien en porter de temps en temps ! Le bombers, c'est à Bébi que je l'ai piqué, c'est un Schott shoppé chez Cockpit. Les bottines, une sorte de Dupe Louis Vuitton dont je suis fan, ce sont des Bershka



Partager sur
       




Instagram

@Eva_senzacqua


Vous avez aimé

Articles les + vus


Je suis mariéééééeeee !

En savoir +

A propos

En savoir +

Mariage: Au coeur de mes sentiments ...

En savoir +

Mes bons plans

Mais chut c'est un secret


Tiny Yoga Club & Concours

En savoir +

Drivelectric s'installe à la Part-Dieu

En savoir +

Un moment d'exception à l'Espace Capucins

En savoir +

Coups de coeur

J'ai testé, j'ai aimé !


Drivelectric s'installe à la Part-Dieu

En savoir +

Pilotage sur glace avec Drivelectric

En savoir +

Showroom Atelier Gasparine - La robe demi-mesure

En savoir +